Rechercher
  • Zoom Guide

Vivir en Andalucia



Me voilà donc installée dans ma nouvelle ville, prête à mettre à profit ces six mois de stage et de découverte. Une sorte d’excitation se fait ressentir lorsque je pense à chaque possibilité qui s’offre à moi. Mais avant de commencer à organiser mon emploi du temps, je décide d’apprendre à connaître mes colocataires.

Nous sommes six en tout dans l’appartement, décidément c’est un chiffre qui me colle à la peau en ce moment. Trois d’entre eux sont italiens, nous avons également un mexicain et une allemande, un beau mélange culturel. Nous sommes tous arrivés au même moment à l’exception de ma colocataire allemande qui vit à Séville depuis le mois de septembre déjà. L’ambiance est bonne enfant et nous faisons connaissance petit à petit. Aussi, afin de pouvoir partager nos cultures nous avons mis en place « Los lunes de los compañeros de piso », c’est-à-dire que nous nous retrouvons tous ensemble autour d’un repas préparé par l’une des personnes de l’appartement dans le but de passer un moment convivial centré sur la découverte culinaire. De vous à moi, la cuisine c’est quand même ce qu’il y a de mieux pour créer des liens.


Un peu plus tard dans la semaine, Marlene, ma colocataire allemande, me propose de l’accompagner au carnaval de Cádiz, samedi. J’accepte avec grand plaisir et pars donc à la recherche du bureau ESN (Erasmus Student Network) qui organise ce déplacement. Après avoir marché une demi-heure sous le soleil de Séville, j’arrive enfin à destination et m’acquitte de la somme de 15€ pour obtenir la carte ESN et de 15€ également pour pouvoir aller à ce fameux carnaval. Un conseil, si vous étudiez ou si vous effectuez un stage n’hésitez pas à souscrire à cette organisation, vous pourrez avoir accès à de multiples réductions et soirées étudiantes.

Le reste de la semaine se déroule tranquillement, je continue de parcourir les rues de Séville et de m’émerveiller devant ses chefs architecturaux.


Samedi matin, Marlene et moi partons à la recherche de notre déguisement pour le carnaval, nous avons un budget limité mais une idée bien précise de ce que nous voulons. Pour elle, ce sera un déguisement de pirate. Pour moi, un simple tee-shirt blanc noué et un masque vénitien très coloré.


Nous rejoignons ensuite les amis de Marlene ainsi que le reste du groupe ESN et nous entamons 1h30 de bus jusqu’à Cádiz. Une fois sur place, nous nous dirigeons vers la cathédrale et marchons au bord de mer en plein mois de février. Malgré le vent marin, la soirée se déroule en plein air et nous nous mêlons à l’ambiance de ce carnaval inscrit au patrimoine culturel et historique de l’Andalousie.

Je dois avouer que je ne m’attendais pas à ce type de carnaval, je pensais qu’il serait semblable au carnaval de Rio mais nous en étions bien loin. De plus, je pensais qu’il y aurait plusieurs « fiesta » tout au long de la nuit afin que nous puissions pleinement vivre l’ambiance carnavalesque de Cádiz, malheureusement il y avait simplement quelques spectacles de rues, des fanfares et des humoristes. Le bus ESN nous a déposé beaucoup trop tard et nous n’avons pas pu assister au défilé, nous finissons la soirée dans un pub a joué à des jeux de bars avant de retourner sur Séville.

0 vue

0034 622 45 47 89

©2019 by ZOOM GUIDE