0034 622 45 47 89

©2019 by ZOOM GUIDE

 
Rechercher
  • Zoom Guide

Coronavirus



Bon, il est vrai que normalement j’aurais aimé poursuivre ce blog en vous racontant ce que je fais, ce que je découvre, à quel point Séville est magnifique. J’aurais aimé vous présenter mes nouveaux amis, projets, écrire sur mon expérience tout simplement. Mais malheureusement les dernières nouvelles et les nouvelles dispositions changent un peu la donne et mon emploi du temps s’en voit chamboulé. À l’université on nous apprend à communiquer en cas de crise, qu’elle soit interne ou externe à l’entreprise, on nous apprend comment réagir, quoi faire, quoi dire mais la vérité c’est qu’on ne nous apprend à réagir quand cette crise concerne le pays voire le monde entier. Au cas où vous ne l’auriez pas déjà deviné, je vous parle bien évidemment du coronavirus (ou Covid-19 si on veut reprendre les termes officiels). Ma mission, théoriquement reste la même, communiquer sur Zoom et donner envie aux touristes de voyager et découvrir Séville avec nous, mais comment faire cela quand tous les musées, les aéroports, les restaurants ferment petit à petit ? Bien évidemment que pour la santé publique il est beaucoup plus sage de rester chez soi, d’essayer de sortir le moins possible pour éviter la propagation du virus.

Et puis, en parallèle, mon côté égoïste me rappelle que je suis ici pour une période courte, six mois seulement, et que ces six mois sont censés être inoubliables, riches en découvertes, en voyages et en aventures alors qu’aujourd’hui la seule chose à laquelle je suis capable de penser c’est : devrais-je rentrer en France pour être auprès des miens le temps que la situation s’améliore ? Je pense que le pire dans tout cela c’est l’inconnu, nous ne savons pas quand la situation s’améliorera, nous ne savons pas dans combien de temps nous pourrons retrouver une vie normale, je ne sais pas quand je pourrais avoir l’opportunité de retourner à Séville, si je décide de rentrer sur Paris dans les jours à venir. Et puis, toujours concernant la propagation du virus, il est bien plus logique de rester ici et d’éviter de voyager, de franchir les frontières et tout ce qui en découle mais la situation est telle que la raison et le cœur s’entremêlent et que je n’arrive pas à être rationnelle.


En faite, en y repensant, je pense que le pire dans tout ça, c’est les messages que je reçois chaque jour, de mes amis, ma famille, les messages que reçoivent mes colocataires et qui font que nous ne parlons pratiquement plus que de ça. Une espèce de frénésie commune se créée, à la limite de la paranoïa et c’est ce qui rend les choses beaucoup plus compliquées à gérer psychologiquement. Alors voilà, imaginez-moi devant mon ordinateur en train de réfléchir à la chose la plus rationnelle qui me reste à faire, en train de discuter avec mes amis sur le coronavirus, ils me donnent leur avis sur ce qu’ils feraient ou pas mais ça ne m’aide pas du tout parce que les avis changent d’une personne à l’autre et la décision finale me revient.

En attendant, avec mes colocataires, nous avons décidé de rester tous les six à la maison, nous trouverons bien de quoi nous occuper.

8 vues